Parcours. Issue de la mode, Françoise Weill arrive en 1996 sur la scène de la création par passion, intuition et évidence. Les tapis de plumes sauvages et le velouté du feutre, s’inscrivent en creux dans ses œuvres dans la grande tradition de la haute couture. Véritables curiosités contemporaines, ses pièces uniques ou en séries limitées déclinent une collection de mobilier à la frontière du design et de l’art.

Signature. Des meubles objets, des meubles sculptures, illustrations vivantes du geste artisanal qui évoquent à la fois l’idée du luxe et du merveilleux du XVIII e siècle.

Elle aime. Le mouvement Arte Povera, à l’origine de sa manière d’aborder le travail du métal. La rigueur du fer brut associée à la préciosité des plumes qui donne à ses pièces fonctionnelles, liées au quotidien, une dimension à part.

Coup de cœur. Pour ses créations qui jouent avec les références des surréalistes, notamment le Tabouret Bouche ou la Table Plume. Poésie et onirisme, se prolongent dans les noms donnés à ses œuvres:Paravent pigment, Console Poème… porteur de rêve et de mystère.

What’s up. Françoise Weill poursuit ses créations singulières, elle expose à Paris, Londres et Madrid. Son travail séduit chaque jour davantage une clientèle d’amateurs de raretés.