Parcours. Diplômé de l’école Boulle et de Camondo, Michel Jouannet, grand spécialiste de rénovation et d’aménagement d’hôtels de luxe, s’oriente des le début de sa carrière vers ce secteur, notamment avec l’extension du Guanahani à Saint- Barthélemy, Le Royal Riviera à Saint-Jean-Cap-Ferrat, Le Lancaster à Paris ou encore le Cotton House à l’île Moustique.

Signature. Parcours atypique pour ce puriste qui malgré de nombreux projets dans le monde, occupe une place singulière, loin du diktat des tendances, volontairement peu exposée. Son désir d’intégrer les savoirs-faire et les artistes locaux afin de s’adapter aux  espaces qu’il investit est une de ses priorités.Chaque lieu est traité dans les règles de l’art, en rapport avec son histoire, son environnement.

Il aime. Ne pas être à la mode et ne pas prendre le pas sur les lieux qu’il métamorphose «Ce n’est pas le courant qui m’inspire c’est le sujet qu’on me confie».

Coup de cœur. Pour l’atmosphère unique et intemporelle de ces hôtels mythiques, hors du temps, qu’il projette dans notre époque sans fracture, en gardant cette version classique et éternelle d’un certain luxe, notamment avec le Cipriani à Venise, Le Copacabana Palace à Rio de Janeiro, le Ritz à Madrid, Le Splendido à Portofino, ou encore la Villa San Michele à Florence..

What’s up. L’architecte oscille entre projets privés et réalisations d’hôtels haut de gamme, il réalise aujourd’hui un palace au pied des montagnes Gabala en Azerbaïdjan qu’il livrera en octobre 2016.