Parcours. L’histoire d’OITOEMPONTO, qui signifie « huit heures pile » en portugais, est une success story née en 1995, entre Porto et Paris, de l’alchimie qui lie ses deux fondateurs : Artur Miranda et Jacques Bec.

Issu de la mode et du design et formé à Porto, Artur Miranda a passé sept ans en Suède ; il impose une vision résolument moderne de la décoration, son envie de casser les codes établis et d’oser les mariages les plus inattendus, avec un sens inné des couleurs.

Jacques Bec, passionné par le XIXe siècle, apporte au duo son enthousiasme et sa french touch ainsi qu’un savoir-faire acquis à l’école Penninghen, à Paris.

Signature. Le duo signe de grands chantiers privés et publics, dont le Ritz, à Lisbonne.
Leur style cosmopolite mélange pièces vintage et couleurs affirmées et ose confronter les époques et les genres, toujours avec beaucoup de chic.

Ils aiment. Un mobilier au parti pris sobre et élégant (table d’appoint Luccio) et qui promet d’être LE classique de demain (fauteuil Arthur), assumant laquage et marqueterie et les bois rares comme le palissandre ou l’iroko. Nossabossanova, une de leurs lignes de mobilier, est un hommage au brutalisme brésilien.

Coup de cœur. Leurs chantiers à São Paolo ou à Mayfair, un beau livre aux éditions de La Martinière. Et sur The Invisible Collection, le canapé Oswaldo qui intègre une table basse associant marbre et palissandre.