Parcours. Diplômé de l’ESAG Penninghen en 1996, il fait ses armes auprès des plus grands. Avec Christian Liaigre il apprend le sens du détail, de ses années de collaboration chez Philippe Starck il retiendra l’art de la scénographie. Dès la fondation de son bureau de création, Izeu, en 2002, il est appelé à décorer le show-room de Chanel et les appartements de Coco Chanel rue Cambon. En 2004, c’est Nina Ricci qui lui confie la décoration de son show-room avenue Montaigne. Plus récemment, en 2012, il réalisait le stand de Cartier pour la Biennale des antiquaires, un écrin de 250m2 tout en boiseries géométriques aux lignes épurées

Signature. Travaillant à la manière des ensembliers des années 20, l’architecte d’intérieur Tristan Auer jongle entre les époques baroques et contemporaines, ose les assemblages éclectiques. Les stars ou capitaines d’industrie qui font appel à lui, veulent des intérieurs qui soient élégants mais aussi fonctionnels et faciles à vivre. « J’aime me faire embarquer dans des aventures, être proche de mes clients et faire en sorte que le design ou la décoration adoucissent leur vie» souligne le créateur.

Coup de cœur. Pour son sens de la lumière et ses mises en scène dont il fait preuve dans l’hôtellerie de grand luxe: le Pullman de Cannes en 2006, La Sivolière à Courchevel en 2009, où il allie tons et matériaux, tradition et modernité, ou encore l’Hôtel du Louvre en 2013 et la transformation de la mythique boite de nuit parisienne Les Bains Douche en hôtel.

What’s up. Tristan Auer vient d’obtenir le prix Versailles 2016 « Mention Intérieur Hôtels» pour l’Hôtel Les Bains Douches, travaille sur la métamorphose de l’hôtel de Crillon, les chambres du Cotton House, réalise un appartement à Londres, une résidence rue de Monceau et un hôtel particulier au Vésinet.

copyright ©  Olivier Amsellem