Parcours. Née à Milan, Cristina Prandoni puise son inspiration dans l’esthétique unique de sa ville natale et dans l’héritage culturel du mouvement moderniste, ce mélange très particulier de design et d’architecture qui, à Milan fusionnent de manière très naturelle. Justement, les premiers luminaires qu’elle conçoit s’inspirent directement d’une paire de portes coulissantes en acier brut dessinées en 1932 par Piero Portaluppi pour la Villa Necchi, maison mythique de Milan. Après une formation chez Christie’s et à l’Inchbald School of Design de Londres, Cristina a travaillé sur plusieurs grands projets à Kensington et Notting Hill.

Signature. La qualité sculpturale de ses créations, qui reflète un véritable savoir-faire artisanal ainsi que l’obsession du détail. Rester proche du processus de production est une condition essentielle de l’approche de la designer italienne parce qu’elle elle aime canaliser la force du métal, thème récurrent dans son travail.  « Je m’attache tout particulièrement à explorer les différentes étapes de la transformation du métal : patine, finitions couleur qui sont pour moi une découverte constante « , explique Cristina.

Elle aime. La puissance et la simplicité inhérentes au mouvement moderniste industriel, l’impact puissant des formes géométriques les plus simples, et la juxtaposition de l’ancien et du nouveau.

Coups de cœur. Type 35, conçue comme un clin d’œil à la passion de son père pour les voitures de course anciennes. L’applique murale en acier brossé est directement inspirée du tableau de bord de la voiture qui lui a donné son nom : une Bugatti créée en 1925.

What’s Up. Cristina travaille aujourd’hui à la création de luminaires à plus grande échelle, et à l’expérimentation de nouvelles techniques dans le travail du métal, continuant à orienter ses créations vers des pièces plus sculpturales. Une sélection de ses pièces les plus emblématiques est disponible en exclusivité sur The Invisible Collection.