Parcours. Karl Fournier et Olivier Marty, les fondateurs de Studio KO se sont rencontrés pendant leurs études aux Beaux-Arts de Paris. En 2000, ils créent leur agence d’architecture et d’architecture d’intérieure qui regroupe désormais une cinquantaine de collaborateurs. Avec des bureaux à Paris, Marrakech et Londres ils séduisent par leur architecture épurée et respectueuse de l’environnement, privilégiant les matériaux locaux et naturels à l’alliance béton verre.

Signature style. Sous le nom Studio KO résonne l’esthétique intemporelle et épuéee du studio d’architectes Karl Fournier et Olivier Marty. Studio KO défend une architecture mêlant tradition et modernité, composée de lignes claires et de matériaux brutes tels que la pierre, le bois ou le fer martelé, rejetant le lisse pour privilégier les effets de matière.

Ils aiment. À l’origine de Studio KO, les architectes Karl Fournier et Olivier Marty diffusent depuis plus de 10 ans leurs projets en Europe, au Maroc et aux Etats-Unis. Le tandem créatif impose un esprit ou l’éclectisme des styles répond à une démarche à chaque fois singulière, développant dès ses débuts son propre art narratif, dont l’espace, la lumière et les matières constituent la grammaire essentielle. Lieux publics, résidences privées, maisons contemporaines ou enchassées dans des écrins naturels, chacun des projets est prétexte à jouer. À révéler. Pas de page blanche, mais un fil que les architectes remontent pour mieux souligner la singularité d’un projet, et la manière unique dont il sera vécu ou habité.

Coup de cœur. Qu’il s’agisse d’un bistrot parisien ou d’un monolithe posé sur la colline, le contexte est la matrice. Archéologie, environnement, topographie, chaque contrainte du site est l’un de ces éléments de l’équation créative d’une architecture. Esprit des lieux, trame narrative d’une histoire à créer, rencontre et partage avec un client visionnaire, c’est la même poésie sur mesure qui s’incarne dans les intérieurs, publics comme privés. Studio KO joue avec la matière comme on joue avec les mots, réinventant les sens qu’elle éveille. Ici une surface vernissée se pare de l’éclat du mat. Là le multicolore devient subitement monochrome

What’s up. Le Musée Saint Laurent, inauguré en octobre 2017 à Marrakech et consacré à l’oeuvre du couturier. Des villas dans la chaleur et la lumière de lieux d’exception du Maroc et du sud de la France. Villas monolithiques et tranquilles. Pierre et verre s’assemblent pour créer des jeux de lumière. Parmi les clients de l’agence, Francis Ford Coppola, André Balazs, Marella Agnelli ou les maisons de mode Ami, Balmain et Aesop.

Copyright © Portrait – Noël Manalili / Copyright © Musée – Dan Glasser