Podcast : The Craft Project

The Craft Project est le podcast engagé produit par Métiers Rares pour faire entendre l’esprit des métiers d’art. Raphaëlle Le Baud y propose des conversations intimes avec des artisan.e.s d’art mais aussi avec des créateurs habités par l’excellence et la créativité.
Pour parler à nos coeurs de faiseurs, de chercheurs de sens et de rêveurs.

The Invisible Collection, créé en 2016 à Londres par trois françaises passionnées de décoration, d’architecture d’intérieur et de savoir faire d’exception est heureux de proposer en ligne sur son site l’écoute de The Craft Project.

Professeure d’arts appliqués à l’Ecole Boulle, Caroline Salagnac transmet la passion

Caroline Salagnac est professeure agrégée d’art appliqué à l’école Boulle depuis plus de 20 ans. Caroline Salagnac est aussi meilleur ouvrier de France en Mosaïque. Mais aujourd’hui c’est d’enseignement qu’elle va nous parler. De la façon dont les métiers d’art trouvent leur place dans l’histoire de l’art. Et de l’art de transmettre à des futurs artisans et artisanes la culture, l’œil et la vision qui font l’excellence des métiers d’art français.

Une voyageuse bronzière d’art, Laura Demichelis

Au micro de Raphaëlle Métiers Rares, Laura Demichelis raconte sa quête de savoir-faire aux quatre coins du monde avec son compagnon également Bronzier. Elle partage son besoin viscéral de créer en jouant avec sa matière et son combat pour se faire reconnaître sur le marché.Au micro de Raphaëlle Métiers Rares, Laura Demichelis raconte sa quête de savoir-faire aux quatre coins du monde avec son compagnon également Bronzier. Elle partage son besoin viscéral de créer en jouant avec sa matière et son combat pour se faire reconnaître sur le marché.

La marqueterie de paille et de passion, Lison de Caunes

Au micro de Raphaëlle Métiers Rares, Lison de Caunes est Maître d’Art en marqueterie de paille. Si aujourd’hui cette technique est dans tous les musées, dans toutes les vitrines de luxe et dans les plus beaux salons, il y a 30 ans, plus personne ne la pratiquait. Non seulement Lison de Caunes a ressuscité un savoir-faire mais elle a créé un marché. Décorateur par décorateur. Chantier par chantier. Lison de Caune a écrit sa success story en marqueterie de paille, de passion, de persévérance et de providence.

Bruno Moinard, le luxe au bout du crayon

Bruno Moinard est un architecte d’intérieur de grande renommée. Depuis plusieurs décennies il met en volume, en couleur et en matières les espaces luxueux des boutiques des grandes Maisons et des chantiers privés. Sa mallette de dessin ne le quitte jamais et c’est au crayon qu’il transcrit ses intuitions à ses clients et pour les artisans d’art qui exhaussent ses idées. C’est rare un architecte d’intérieur qui dessine. Et c’est beau à écouter.

Relieuse d’art gardienne du futur de son métier, Louise Bescond

Je suis Raphaëlle Métiers Rares et aujourd’hui j’interroge Louise Bescond. Louise Bescond est relieuse d’art. Une des seules en Europe à maîtriser la quasi-totalité des 70 étapes de fabrication d’une reliure d’exception. Son atelier de Bruxelles voit passer les plus beaux manuscrits, les éditions originales les plus rares. Les collectionneurs la connaissent et lui confient leurs trésors. Les formations à ce métier se raréfient. Les maîtres également. Alors Louise, avec ses yeux immensément bleus et sa joie de vivre irradiante porte l’héritage et la responsabilité d’un métier d’art qui disparaît.

Plisseur architectural au sourire contagieux, Pietro Seminelli

Ce sourire. Cette gentillesse. Ce regard. Pietro Seminelli est un grand Monsieur des Métiers d’Art. Il travaille et il crée pour les plus grands et pour lui-même. Il a inventé son métier de plisseur architectural. Il a traversé sa vie en quête d’amour et de beauté. Et ça l’a amené à une place qui donne envie. Un bonheur serein qui irradie de ses yeux et de ses mains et que je suis heureuse de vous faire écouter.

La corde au coeur, Véronique de Soultrait

Véronique de Soultrait fait partie de ces artisans d’art qui ont inventé leur métier. C’est la corde qu’elle a choisi comme matière. Elle la roule, l’enroule, la cire, la teint, la dore et l’adore. Véronique de Soultrait créé des décors de corde et a réussi à initier le marché à sa matière.

Chirurgien laqueur, Anne Midavaine

Anne Midavaine a répondu à l’appel du destin qui l’a conduite à reprendre l’atelier de laque de son grand père alors qu’elle avait 35 ans. L’atelier Midavaine travaille pour les plus grandes Maisons et les décorateurs connaisseurs. Anne Midvaine a réuni dans son atelier une famille d’artisans d’art dont le petit dernier est arrivé il y a 15 ans. L’atelier Midavaine fait partie de ces lieux qui ont subsisté dans le triangle d’or et qui en sont l’âme. Une âme de 100 ans incarnée par une femme puissante, indépendante et conquérante.

Un tapissier qui a conquis l’Amérique, Charles Jouffre

Tapissier contemporain, entrepreneur à succès, façonnier d’excellence et créateur pointu, Charles Jouffre est un cas d’école dans les métiers d’art. Un artisan d’art qui a porté son savoir-faire au plus haut niveau d’excellence, inspirant la confiance des Philippe Starck, Pierre Yovanovitch, Charles Zana pour ne citer qu’eux. Un entrepreneur qui a traversé l’Atlantique à la rencontre de son marché, ouvrant un showroom et un atelier de 2000 m2 à New York. Un généreux qui investit et s’investit pour développer des ateliers d’art comme le sien qui portent un savoir-faire ancien et une vision contemporaine.

Pierre Yovanovitch, le décorateur intranquille

Perfectionniste. Insatiable. Intranquille. Inarrêtable. Pierre Yovanovitch est un grand nom de l’architecture d’intérieure. Il pense l’espace intime avec une culture et un goût français qu’il nourrit et développe constamment, passionnement. Pierre Yovanovtich est un artiste et un patron qui s’est construit une famille de collaborateurs et d’artisans fidèles avec lesquels il noue des relations d’amour et de confiance au service de la beauté.

Dominotier, artiste du papier, François-Xavier Richard

François-Xavier Richard est artisan dominotier. Ce mot, dans son mystère, dit parfaitement la rareté et l’éclectisme de son métier. Disons qu’il décore le papier. Qu’il l’imprime. Qu’il le peint. Qu’il le gauffre. Qu’il le fait monter en volume. Qu’il joue avec ses propriétés. François-Xavier Richard a créé l’atelier d’Offard pour réinventer le papier peint. Un art qu’il invente donc, mais qu’il voyage aussi et qu’il partage.

Artisan, patron et investisseur, Laurent Gosseaume dirige Meriguet Carrère

Laurent Gosseaume est le patron de l’atelier de peinture en décor Meriguet Carrère. Il est aussi associé co-fondateur du groupe Ateliers de France qui regroupe des ateliers spécialisés dans la restauration du Patrimoine et qui fait plusieurs centaines de millions d’euros de chiffre d’affaires. Il a vécu et il vit une success story rare dans les métiers d’art. Parti de l’établi, il garde l’humilité, l’exigence et la passion qui caractérisent les bons artisans mais aussi les bons patrons.

Takahiro Yagi, l’art des boîtes à thé et la défense des métiers d’art japonais

Takahiro Yagi est un artisan du métal qui fabrique des boites à thé à partir de feuilles de métal mises en forme à la main. Contre l’avis de son père qui craignait pour l’avenir de l’atelier, il a repris le flambeau de la 6ème génération et a fait connaître son art délicat et moderne dans le monde entier. Takahiro Yagi est aussi un porte voix pour les artisans d’art japonais qui ne veulent pas finir seulement dans les musées. Il rassemble, il raconte, il initie. Nul besoin de parler la même langue pour se reconnaître et pour qu’à travers lui The Craft Project abolisse les frontières.

Un maître compagnon au service d’une utopie, Pascal Remy

Au micro de Raphaëlle Métiers Rares, Pascal Remy est serrurier métallier et dirige les Ateliers Saint-Jacques : une référence dans le domaine, que ce soit pour la restauration ou pour la création en ébénisterie, en métallerie et en taille de pierre. Sa fascination pour le travail du feu l’a guidé très jeune sur la voie de la matière et sur la route des compagnons du devoir où il est devenu guide à son tour pour des générations d’aspirants. Cet épisode du Craft Project a été réalisé en partenariat avec l’Institut National des Métiers d’Art dans le cadre de l’exposition « Métiers d’art, Signatures des territoires » présentée par l’INMA en partenariat avec le Mobilier National et avec le soutien de la Fondation Bettencourt Schueller.

Un bronzier d’art passeur de lumière, Pierre Salagnac

Je suis Raphaëlle Métiers Rares et aujourd’hui j’interroge Pierre Salagnac. Pierre Salagnac raconte son chemin de bronzier d’art, devenu trop vite orphelin de maître. La reconquête de sa créativité à travers la sculpture et son rôle de passeur pour accompagner jour après jour les jeunes de l’atelier de la Maison Charles en les abreuvant de technique et de confiance.

Une restauratrice devenue créatrice, Manuel Paul Cavallier

Je suis Raphaëlle Métiers Rares et aujourd’hui j’interroge Manuela Paul Cavalier. Ennoblisseuse spécialisée dans le travail de la feuille d’or, Manuela Paul Cavalier raconte son histoire d’amour avec une matière millénaire dont elle a appris les gestes dans les ateliers Florentins. Manuela partage aussi son parcours créatif de la restauration à la création avec toujours la même fascination pour la façon dont un geste d’artisan d’art connecte l’infiniment petit de la pointe d’un pinceau à l’infiniment grand d’une vibration cosmique.

Un ébéniste entrepreneur et inventeur, Steven Leprizé

Je suis Raphaëlle Métiers Rares et aujourd’hui j’interroge Steven Leprizé, ébéniste créateur. Il me raconte son parcours depuis le musée d’outils agricole de son père jusqu’à son premier déclic créatif. Il partage avec nous ses craintes d’entrepreneur et ses rêves de créateur tout en se demandant comment transformer la notoriété en business.

Un verrier en quête de sacré, Emmanuel Barrois

La première chose à dire c’est qu’il n’est pas aisé d’attraper cet oiseau-là. Et quand je dis oiseau, je ne dis rien du mètre 90, du cou musclé et des mains de rugby-man. Je ne dis rien de l’ancien photographe de guerre. Mais je dis un peu cette impression de légèreté et son regard qui vise l’horizon. Emmanuel Barrois est verrier. Autodidacte et néanmoins Maître d’Art mais je me demande si c’est vraiment un paradoxe ? Depuis son atelier en Auvergne, il attaque des chantiers de grande ampleur aux quatre coins du monde. Alors il travaille beaucoup et il voyage tout le temps. Mais ça ne l’empêche pas de rêver à l’avenir de son métier et de son secteur. Ça ne l’empêche pas de transmettre et de partager. Et surtout, ça ne l’empêche pas de créer.

Une sculptrice sur papier à l’âme affûtée, Lauren Collin

A 30 ans, Lauren Collin est sculpteur sur papier. Elle a réuni le scalpel de son père dentiste et le papier de sa mère peintre pour inventer une technique qu’elle applique à la création de décors muraux. Lauren Collin danse – comme souvent c’est le cas à ce micro – à la frontière entre l’art et les métiers d’art.

Un savant devenu ébéniste, Aurélien Fouillet

Je suis Raphaëlle Métiers Rares et aujourd’hui j’interroge Aurélien Fouillet. Aurélien Fouillet raconte le besoin qu’il a eu de réconcilier la tête et les mains en passant un CAP ébénisterie après 10 ans d’études de sociologie. Il explique comment la virtualisation du lien social pousse la génération des faiseurs à chercher un ancrage dans la matière et dans le faire. Il dit enfin que l’innovation a commencé avec Ulysse et que l’artisan est un être câblé pour inventer.