« Le travail d’Eileen Gray s’inscrivait à son époque, dans un style et une philosophie personnels de conception qui étaient, à première vue, trop riches pour être pris en compte par les experts. Et si les experts ne vous publiaient pas, en particulier dans les grands recueils des années trente, quarante et cinquante, vous laissiez tomber et cessiez de faire partie de l’univers du discours scientifique« . Le critique d’architecture Reyner Banham, a parfaitement résumé la raison pour laquelle les réalisations d’Eileen Gray n’ont jamais été pleinement reconnues de son vivant. Véritable génie, l’architecte et designer de meubles irlandaise a créé certains des meubles et des intérieurs les plus marquants de l’histoire du design du XX ème siècle : elle est enfin considérée comme l’une des artistes les plus influentes du mouvement moderne et de l’Art déco.

Eileen Gray est associée à de nombreux grands maîtres européens de son époque, dont Le Corbusier, Walter Gropius et Pierre Chareau. Ils ont tous compris son talent inégalé et sa façon singulière d’aborder les formes modernes, inspirée par sa connaissance approfondie des techniques artisanales complexes de la peinture et de l’ébénisterie. Mais elle n’a jamais vraiment pu intégrer le « boy’s club » des grands architectes du moment et n’a jamais bénéficié de leur réseau influent. Néanmoins, elle a réussi à travailler et à produire quelques meubles emblématiques comme le Miroir Satellite ou le Fauteuil Transat dessiné en 1927.

Tout son travail mélange élégance intemporelle et fonctionnalité, sensibilité féminine et détails plus masculins. Passionnée de matériaux luxueux, Eileen a su combiner avec brio la fourrure, la laque, l’ivoire et les bois exotiques tout en créant des formes fonctionnelles et industrielles.

Eileen Gray était également passionnée par l’architecture, qu’elle a étudiée sans jamais vraiment suivre une formation universitaire. Pendant sa love story avec le célèbre architecte Jean Badovici, elle décide de dessiner leur maison de vacances à Roquebrune. Le projet est réalisé sur une période de 3 ans, et dévoilé en 1929. Aujourd’hui, la Villa E-1027 est un monument majeur du modernisme et du génie d’Eileen Gray.

Redécouverts par Yves Saint Laurent et Andrée Putman à la fin des années 70, plusieurs creations d’Eileen Gray sont réédités par Ecart International et disponibles sur The Invisible Collection.
Crédit photo : Bismut & Bismut et Caroline Sarkozy